La station De Cartier à Marchienne-au-Pont sera remise à neuf

La station De Cartier à Marchienne-au-Pont sera remise à neuf

Des travaux de rénovation opérés par le TEC Charleroi et la SRWT à la station De Cartier à Marchienne-au-Pont auront lieu du 2 mai au 30 septembre 2018 (sauf imprévu). Créée en 1992, la station De Cartier âgée de 26 ans et détériorée par les années avait besoin d’une réfection complète. Fortement fréquentée, la mise à neuf des infrastructures permettra de privilégier pour les voyageurs du TEC Charleroi un cadre sûr, agréable et adapté à leurs besoins.

Ces travaux se feront en 2 phases pour permettre l’accès continu à la station pour les usagers du M1 (Anderlues-Charleroi) et M2 (Petria-Charleroi). Durant la première phase, du 2 mai au 30 septembre, l’accès côté Place Albert 1er sera inaccessible. Les travaux s’effectueront sur la première moitié de la station et débuteront, entre autres, par la destruction de l’accès afin de retirer les anciens escalators en vue de leur remplacement.

Les voyageurs sont invités à utiliser l’entrée du côté du Château De Cartier (bibliothèque). L’arrêt du tram s’effectuera donc de façon normale sur le quai en direction d’Anderlues mais se fera à mi-quai pour les voyageurs se rendant à Charleroi. Le SELF, côté Place Albert 1er n’étant plus disponible depuis le 24 avril en raison des travaux, un SELF a été placé en bas des escalators côté Château afin de permettre aux voyageurs l’achat de leurs titres de transports.

Afin de sécuriser le chantier, les lieux seront entièrement clôturés (côté château et côté Place Albert 1er), puisque les équipes procéderont à des aménagements extérieurs sur les deux zones du chantier conjointement aux aménagements opérés à l’intérieur (sur la partie inaccessible de la station).

Un balisage sera placé afin d’indiquer aux voyageurs le chemin à utiliser pour se rendre dans la station.

La seconde phase se fera d’octobre à décembre 2018 et verra la fermeture inverse des accès (entrée via la Place Albert 1er et fermeture côté Château). Le tram vers Anderlues s’arrêtera alors à mi-quai en raison du travail effectué sur la seconde moitié de la station.

Objectif de la rénovation : accueil, sécurité et adaptation

Le projet donnera à la nouvelle station de De Cartier un aspect esthétique calqué sur le style moderne et épuré de Dampremy. Les matériaux utilisés, notamment l’acier, résistent davantage à la corrosion et visent la durabilité et l’économie. Le remplacement des lumières actuelles par du LED est prévu et, outre son aspect économique, permettra aux voyageurs de circuler dans des espaces plus clairs et sécurisants.

Les aménagements apporteront une plus grande visibilité, déterminante en termes de sécurité, grâce à la nouvelle ouverture vers les bâtiments de l’administration communale (entrée côté Château), la suppression des recoins ou encore le placement de treillis en inox ajouré. Egalement, la suppression des vitrages vise à contrecarrer le vandalisme et le placement de carrelages anti-dérapant contrera les risques de chutes.

Adaptation aux CBS (Clients à Besoins Spécifiques) :

Les espaces prendront en compte les clients à besoins spécifiques (CBS), incluant les personnes à mobilité réduite (PMR), avec la mise à disposition d’un ascenseur au niveau de la Place Albert 1er, mais également le placement de tracés podotactiles et de bornes d’informations pour les personnes malvoyantes – à l’instar des stations précédemment rénovées par le TEC Charleroi et la SRWT sur le réseau (Gazomètre, Samaritaine, Dampremy).

Un peu d’histoire

Le style architectural des stations a été marqué par les tendances des différentes décennies. La station De Cartier, inaugurée le 22 aout 1992, est ainsi plus sobre et lumineuse que les stations érigées dans les années 80. Accolée au Château De Cartier, elle a remplacé les anciennes écuries, qui furent (malheureusement) détruites pour sa confection. Quant au Château Bilquin De Cartier, demeure appartenant de génération en génération à de grandes familles de l’ancienne Principauté de Liège, il date du XVIIème siècle et faisait partie d’un domaine bien plus vaste s’étendant sur tout le parc communal actuel qui accueillait alors un autre château. La station De Cartier tient donc son nom de Jean-Louis De Cartier, fils du trésorier général du Prince-Evêque de Liège, qui épousa en 1717 la fille de Guillaume Bilquin alors propriétaire du domaine. La fresque présente dans la station représente d’ailleurs une ancienne gravure du Château, réalisée par Remacle Le Loup vers 1740. Elle sera soigneusement nettoyée puis mise en valeur par un éclairage spécifique.

Contactez-nous
Véronique Benoit Directrice commerciale et porte parole, TEC Charleroi
Véronique Benoit Directrice commerciale et porte parole, TEC Charleroi
A propos de TEC Charleroi

Le TEC Charleroi, c'est : 

  • 1.137 collaborateurs dont 649 conducteurs et 271 ouvriers
  • 4 dépôts, 2 ateliers et 3 centres d’entretien
  • 329 autobus (24 appartenant aux partenaires privés) et 46 trams 
  • 78 lignes de bus et 3.281 arrêts
  • 4 lignes de métro
  • 16 millions de km parcourus en 2016
  • 22,4 millions de voyageurs transportés

TEC Charleroi
Place des Tramways 9
6000 Charleroi